Les débuts de la recherche
concernant la Vetus Latina

La première édition scientifique de la Bible vieille latine est l'œuvre du moine bénédictin français Pierre Sabatier († 1742), qui a recueilli les citations contenues dans les écrits d'environ soixante Pères de l'Eglise et qui les a publiées dans trois gros volumes in-folio.

Une édition d'ensemble des textes vieux latins, sur la base des manuscrits édités et d'une nouvelle collecte des citations, fut mise en chantier par un curé du diocèse de Munich, Josef Denk († 1927), à l'instigation du professeur Eduard Wölfflin († 1908), le fondateur du Thesaurus Linguae Latinae. En l'espace de vingt-quatre ans, il a mis sur fiche environ 400.000 citations puisées dans plus de 300 écrits chrétiens rédigés entre les années 200 et 800. Après sa mort, ce fichier a abouti à l'abbaye de Beuron. Le travail d'édition est pris en charge depuis quelque soixante ans par des spécialistes hautement qualifiés. L'édition (Vetus Latina. Die Reste der altlateinischen Bibel), publiée par la maison d'édition Herder, à Fribourg-en-Brisgau, comportera 27 tomes, dont certains sont eux-mêmes subdivisés en plusieurs volumes. Dans une collection de travaux rattachée à l'édition proprement dite (Aus der Geschichte der lateinischen Bibel) sont édités des textes patristiques et médiévaux, ainsi que des études traitant de questions spéciales. Comme une sorte de conclusion de l'ensemble de l'ouvrage est prévue une grande concordance grecque-latine et latine-grecque du vocabulaire de traduction de la Bible, dont l'élaboration se poursuit à mesure du progrès de l'édition elle-même.

Vetus Italica Cliquez pour agrandir
Page de titre d’une ‚Vetus Italica‘ de l’année 1743